Abubakar Girei Halilu
Nigeria 2019
« Dans une autre vie, j’aurai choisi l’agriculture dans 95 % des cas, j’en suis certain. En effet, j’ai découvert ses capacités à changer la vie des gens. » C’est ainsi qu’Abubakar Gireri Halilu, qui, enfant, voulait être militaire, parle de sa carrière. Il voulait étudier le génie aéronautique au collège, mais ce n’était pas possible au Nigeria. Et une fois à l’université, son choix de poursuivre des études en médecine ne s’étant pas concrétisé, il s’est retrouvé en agriculture. L’agriculture s’est révélée être un domaine qui lui convenait parfaitement, en raison de sa nature curieuse et de sa conscience constante du besoin urgent d’aider à résoudre les problèmes agricoles de sa communauté Fulani (Peulh) en intégrant de bonnes pratiques agricoles. « J’ai vu de mes propres yeux des cultures d’agriculteurs dévastées par la sécheresse et des villes emportées par les inondations », déclare-t-il, de manière solennelle.
“J’ai vu de mes propres yeux les récoltes des agriculteurs dévastées par la sécheresse et les inondations qui balayent les villes ... Nous sommes les victimes des effets du changement climatique et comme ces effets ne respectent pas les frontières, nous devons travailler ensemble pour y remédier.
Axe de recherche
Émissions de gaz à effet de serre, en particulier le méthane provenant des systèmes de production des petits riziculteurs.