2087
20191130
Des climatologues nord-africains vont soumissionner pour un investissement international pour aider les agriculteurs

L’appel à candidatures One Planet Fellowship de chercheurs en climat au Maroc et en Algérie s’ouvre avant les prochains pourparlers climat COP25.

Les climatologues nord-africains devraient gagner un soutien aux investissements et au développement de carrière grâce à une bourse internationale établie pour soutenir les agriculteurs touchés par le changement climatique. Lancée lors du Sommet One Planet 2017 à Paris, organisé par le président Emmanuel Macron, la bourse One Planet est une initiative de 19,2 millions de dollars pour stimuler la recherche climatique en Afrique.

La bourse vise à soutenir la carrière de 630 climatologues à travers l’Afrique et l’Europe au cours des quatre prochaines années, en renforçant le leadership, en renforçant les compétences en recherche et en établissant des réseaux sur différents continents, disciplines et générations. La première cohorte de 45 candidats One Planet Laureatefrom de 12 pays africains s’est réunie à Casablanca du 25 novembre au 1er décembre 2019 pour un programme de formation d’une semaine sur l’intégration des questions de genre dans leur recherche afin qu’ils puissent répondre efficacement aux défis, aux besoins et priorités de diverses populations.

Surnommée la semaine scientifique One Planet Fellowship, la réunion de cette semaine a également établi des partenariats et des réseaux de recherche pour un plaidoyer fondé sur des preuves en faveur de politiques respectueuses de l’environnement et de pratiques de gestion durable.

« La recherche scientifique recèle un énorme potentiel pour fournir les solutions qui peuvent aider les petits exploitants agricoles africains à s’adapter au changement climatique », a déclaré le Dr Wanjiru Kamau-Rutenberg, directeur de AWARD.

«Il est essentiel que nous investissions dans la prochaine génération de chercheurs agricoles africains et que nous maintenions ce pipeline durable des futurs leaders scientifiques africains. Pour que leurs innovations soient pertinentes et largement adoptées, la prochaine génération de scientifiques devra également apprendre à placer le genre et l’inclusion sociale au cœur de leurs recherches. Grâce au One Planet Fellowship, AWARD est fier de jouer un rôle dans la sécurisation de l’avenir de l’Afrique. »

En outre, les candidats lauréats ont participé à une table ronde, qui a mis en évidence les efforts visant à aider les petits exploitants agricoles en Afrique à faire face au changement climatique. Réunissant des partenaires et des scientifiques africains travaillant sur l’adaptation au climat, l’événement a présenté les progrès de la bourse jusqu’à présent et ses plans d’expansion.

« Nous avons été ravis de soutenir les 45 premiers candidats One Planet Laureate en Afrique pour aider les petits agriculteurs à mieux faire face à l’impact du changement climatique », a déclaré Jean-Jacques Goron, directeur général de la Fondation BNP Paribas, lors de la table ronde.

«Il est vital que l’action climatique réponde aux besoins de ceux qui sont sur le terrain et soit développée par ceux qui connaissent le mieux les circonstances. Nous sommes ravis d’ouvrir la deuxième série de candidatures pour les scientifiques en Afrique du Nord, une autre région portant le lourd fardeau du changement climatique. »

L’Afrique est largement reconnue comme étant affectée de manière disproportionnée par le changement climatique. Le continent contribue pour moins de 3% aux émissions mondiales de gaz à effet de serre, mais se trouve en première ligne des conséquences économiques et sociales du changement climatique, tout en ne recevant que 5% du financement climatique.

Les petits agriculteurs sont parmi les plus touchés, avec l’augmentation des températures, les changements de précipitations et les conditions météorologiques extrêmes affectant la production alimentaire. En Afrique du Nord, les rendements agricoles devraient diminuer en raison de la baisse des précipitations et de la baisse de la disponibilité de l’eau pour la production agricole irriguée, en particulier le long du Nil.

Le nouvel appel à candidatures pour la bourse One Planet soutiendra les climatologues nord-africains en encourageant les talents locaux, en développant des solutions locales et en aidant les petits exploitants à faire face aux effets intensifiants du changement climatique.

«Le mentorat et le soutien que j’ai reçus jusqu’à présent grâce à la bourse ont été inestimables pour mon travail», a déclaré le Dr Austin Phiri, candidat One Planet Laureate et agronomiste en chef au ministère de l’Agriculture, de l’Irrigation et de l’Eau au Malawi.

«Mener des recherches qui aideront directement les agriculteurs à faire face aux impacts du changement climatique dans mon propre pays est vraiment gratifiant, et j’encouragerais certainement d’autres scientifiques à postuler.»

La bourse de trois ans associe des scientifiques en début de carrière à des mentors africains de la recherche, qui les aident à progresser dans leur carrière. Au cours de la deuxième année, les candidats lauréats peuvent ensuite participer à des stages de recherche dans des institutions européennes de premier plan, où ils reçoivent la supervision d’experts d’un projet de recherche climatique mutuellement convenu. Au cours de la dernière année de la bourse, les candidats lauréats sélectionnent des scientifiques africains et européens émergents à encadrer, créant ainsi une chaîne de mentorat intergénérationnelle.

«Nous, en Afrique, sommes en première ligne face au changement climatique, il est donc crucial de créer des solutions sur mesure pour les petites communautés touchées», a déclaré Mevoyon Pamela Karrel Afokpe, candidate lauréate et chercheuse en plantes au Bénin.

WE’D LOVE TO HEAR FROM YOU!

African Women in Agricultural Research and Development (AWARD). Hosted by World Agroforestry Centre, United Nations Avenue, Gigiri. P.O Box 30677-00100 Nairobi, Kenya.

Email: awardqueries@cifor-icraf.org | Tel: +254 (0) 20 722 4242